Répétition générale de la contribution genevoise au spectacle 1918.ch

Nous vous invitons à venir découvrir un avant goût de la nouvelle grande aventure dans laquelle est impliqué le Théâtre Spirale.

« 1918 Granges, 1932  Genève, 1976 Soweto, 2018 Israël. L’armée en vient à tirer sur la population. Comment est-ce possible ? »

En novembre 1932, au coeur de Genève, une manifestation ouvrière antifasciste est réprimée dans le sang: 13 morts et 65 blessés – comme un écho dramatique de la Grève générale de 1918.

Partout dans le monde des mouvements de révoltes sont écrasés par le pouvoir.

Avec le groupe Eldorado, le Théâtre Spirale explore les revendications sociales et politiques d’hier et d’aujourd’hui. Les époques et les lieux se télescopent pour nous offrir un condensé de révolte et d’indignation porté avec force par 25 amateurs et professionnels  de tous âges et de tous horizons.

La danse et les percussions corporelles d’Afrique du Sud, langage codé des mineurs pour lutter contre l’apartheid, donnent chair à cet hymne à l’insoumission.

Mise en scène et conception: Patrick Mohr

Assistante: Cathy Sarr

Chorégraphie: Diwele Lubi

Nous sommes  une des composantes de 1918.ch un grand spectacle sur la grève générale de 1918 qui implique des centaines de participants et se joue depuis plusieurs semaines devant des salles combles dans les halles ou se réunissaient les membres du groupe d’Olten.

Nous participons à cet événement théâtral mis en scène par Liliana Heimberg avec comme dramaturge Mathieu Menghini, pour représenter Genève au côté de 20 autres cantons Suisses.

Nous allons faire une répétition générale le vendredi 7 à 20h dans la salle de répétition de la Parfumerie avant d’aller jouer à Olten les 8 et 9 septembre .

Notre intervention devrait durer environ 6 Minutes.

Cela nous ferait très plaisir de partager cette nouvelle recherche avec vous .

Il s’agit d’une manifestation chorégraphiée au rythme des gum boot dance d’Afrique du sud.

Nous avons travaillé avec la précieuse collaboration du danseur Diwele Lubi et avons réfléchis sur les échos de la grève de 1918 à Genève et sur nos revendications actuelles, le texte et les slogans ont été composés avec les participants en nous inspirants aussi d’autres sources dans les diverses cultures et langues des membres de notre groupe.

Nous répétons depuis 8 mois dans les locaux de La Roseraie, un centre d’accueil pour nouveaux migrants qui fait un magnifique travail d’intégration.

Avec la participation de Diwele Lubi, Cathy Sarr, Doudou et Marie-Claire Stambac

Il s’agit d’une forme atypique très spectaculaire et percutante qui pourrait être utilisé par la suite à Genève dans divers événements culturels ou sociaux .